3 conditions favorables pour une séance de musique

Conduire une séance de musique dans des conditions favorables

     1.  En soignant l’entrée dans la salle de musique

Moment sensible qui « donne le ton », l’entrée dans la salle pour une séance de musique constitue un moment de transition entre les espaces collectifs (cour, escaliers) et la salle de répétition.

Il s’agit donc d’être vigilant avant l’entrée dans la salle afin que ne se prolongent pas les éventuels conflits ou tensions entre élèves issus de l’avant-classe.

L’entrée en salle de musique gagnera en sérénité en se faisant après un rapide moment de retour au calme dans le couloir. Elle marquera ainsi une rupture symbolique entre l’extérieur et la musique, et permettra un accueil positif des élèves.

Il peut être utile d’établir des rituels (enlever ses écouteurs, retirer son manteau, baisser la voix, éteindre son téléphone portable…)

Il s’agit aussi d’identifier les élèves et de pouvoir les appeler par leur prénom le plus rapidement possible.

     2.  En engageant la séance de musique sans temps mort

Tout flottement est potentiellement porteur de dispersion, voire de débordement. Engager la séance en réduisant autant que faire se peut le temps d’installation permet de profiter du retour au calme fait dans le couloir et d’identifier la séance comme un lieu de travail.

3 conditions favorables pour une séance de musique

L’énoncé du programme de travail (dans cette séance, nous allons rejouer…puis déchiffrer…), le rappel des connaissances et des acquis antérieurs facilitent la concentration des élèves.

Suivant l’importance de l’orchestre, de l’ensemble instrumental et le niveau musical général, des habitudes spécifiques pourront être données et ritualisées : monter son

instrument, grouper les boîtes, étuis, housses et accessoires le long des murs, échauffement, accord,… créant ainsi autant de repères structurants.

 

     3.  En finissant la séance de musique sereinement

La fin du cours constitue un moment sensible, qui peut parasiter les acquis de la séance, en cas d’excitation excessive des élèves.

Le professeur s’assure de finir « à l’heure », par respect pour les familles, les collègues, les élèves du cours suivant. Les jeunes musiciens ont besoin de temps pour aller d’un cours à un autre ou pour enchaîner d’autres activités.

Pour éviter toute fin de séance calamiteuse, la gestion du temps doit conduire le professeur à faire des choix dans la conduite de sa séance. Il est parfois nécessaire de réduire ce qui est prévu ou de ne pas en rajouter.
Il devra garder les quelques minutes indispensables à reformuler ce qui a été appris pour une fin de séance sereine et efficace.

©2017 Guitary

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *