Edison Denisov – Compositeur russe

Edison Denisov (1929 – 1996) s’impose comme l’un des principaux représentants de l’avant-garde russe. 

par Patrick Ruby

Fervent défenseur de la musique russe contemporaine, il a toujours oeuvré pour sa promotion en Occident. Pédagogue accompli, il a formé toute une école de compositeurs russes d’aujourd’hui.

Dans la génération qui a suivi celle de Chostakovitch, Denisov est, avec Alfred Schnittke (né en 1934) et Sofia Goubaïdoulina (née en 1931), un des principaux représentants du courant novateur qui a rapproché les compositeurs russes de l’Occident à la fin de l’ère soviétique.

Soleil des Incas(1964), pour voix et ensemble instrumental,cantate de chambre sur des poèmes de Gabriela Mistral, utilise un langage éloigné des traditions et usages en Union Soviétique, mêlant sérialisme et pointillisme. Très critiquée par l’Union des Compositeurs, l’œuvre fût rapidement enterrée après la première audition mais fût jouée à l’étranger. Pierre Boulez dirigea cette pièce à Paris, Londres, Berlin, Bruxelles. Denisov devint le porte-drapeau d’une modernité russe parallèle.

La sonate pour guitare (1981) comprend 3 mouvements, une Toccata très développée, une Berceuse mesurée à 5/4,  au discours lyrique souvent suspendu par l’enchaînement de quintolets et Souvenir d’Espagne où l’on retrouve la technique du rasguado soutenant une harmonie lumineuse : ponctuation rythmique, accents décalés, mélodie d’accords, mélismes andalous sont développés dans ce mouvement énergique. Chaque mouvement de cette pièce est un hommage à un compositeur ou un pays. JS Bach pour le premier « Toccata », Chostakovitch pour le second « Berceuse », et l’Espagne pour le troisième « Souvenir d’Espagne ».

Edison Denisov et l’avant-garde

Denisov s’est imposé, dès ses premières oeuvres, comme l’un des principaux représentants de l’avant-garde russe. Il a subi, sans jamais plier, les conséquences de son opposition au régime soviétique, et c’est seulement après 1985 que son oeuvre a été officiellement reconnue en Russie.

C’est au cours de ces années que le compositeur écrit ses oeuvres les plus marquantes : l’opéra l’Ecume des jours, d’après le roman de Boris Vian créé à Paris, à l’Opéra Comique, en 1986, I’opéra de chambre Quatre Jeunes filles d’après une pièce de Pablo Picasso, le ballet Confession d’après la nouvelle d’Alfred de Musset, le Requiem.

Devenu un des musiciens le plus représentatif de l’après-Chostakovitch avec Goubaïdoulina et Schnittke, il fut l’invité d’honneur de nombreux festivals en Europe, notamment au festival Présences de Radio-France en 1993 et 1995.

Edison Denisov et la lumière

D’une spiritualité profonde, sa musique est marquée par des jeux de lumières et de couleurs. 

Une place particulière est occupée par Lumière paisible (1988), œuvre pour chœur a capella sur un texte liturgique russe que le compositeur citera dans la coda de Soleil des Incas (1964) et à la fin du concerto pour hautbois. Cette prière liturgique orthodoxe deviendra le symbole de la lumière, de la beauté éternelle et de la spiritualité. Le symbole de la lumière dans sa musique se traduit presque toujours par l’accord de Ré majeur (Requiem, opéra les Quatre filles, sonate pour guitare).

 «  Je n’aime pas la musique qui est écrite avec les fenêtres fermées. J’aime trop la lumière, c’est le symbole de la vie, la lumière éternelle, lux aeterna… »

« l’étude de la peinture m’a apporté beaucoup en tant que compositeur. Je crois que le principe du travail sur la couleur et sur le dessin est proche du travail de composition. »

« Parfois la couleur, le timbre, véhiculent une information plus importante que la mélodie, l’harmonie et les combinaisons rythmiques. La concentration de l’information musicale se situe alors dans le domaine de la couleur. »

Edison Denisov et la couleur

La couleur jouera un rôle considérable dans la plupart de ses oeuvres. Par exemple, Denisov aimait utiliser les tâches sonores colorées qui sont formées par de nombreuses lignes mélodiques savamment combinées ou par des points sonores dans un jeu pointilliste. La matière sonore n’est jamais le fruit du hasard. Les couleurs majeures (Ré, Sol, La majeur) peuvent être comparées aux couleurs pures de la peinture. Elles renforcent les contrastes dramatiques dans le tissu atonal. Les accords majeurs et les agrégats dodécaphoniques donnent un contraste de couleurs pures et mélangées.

Sonate pour flûte et guitare (1977) se compose d’un « Dialog » non mesuré, comme une improvisation écrite où la flûte progresse par mouvements mélismatiques dont les intervalles oscillent  du ton au ¼ ton. Véritable discours volubile auquel répond la guitare plus pesante aux figures rythmiques aléatoires. Le « Notturno », de forme plus traditionnel présente une mélodie d’intervalles resserrés, soutenue par une harmonie à la guitare de style impressionniste qui se déploie régulièrement comme une clarté inondant la pièce jusqu’à son terme. Enfin la « Sérénade », beaucoup plus rythmique, à la carure très régulière, rapide, presque martelée par des accords frappés, notés « tamburo » qui avance de manière haletante jusqu’au dernier cri de la flûte amené par une longue gamme par tons.

Le catalogue de Denisov contient plus de 140 pièces : opéras, symphonies, concertos, d’innombrables pièces de musique de chambre, 60 musiques de film et autant de musiques de théâtre. Souvent accusé dans son propre pays d’être un musicien trop « occidental », Denisov est pourtant profondément attaché à la tradition russe et à sa culture populaire.

Mathématicien de formation, il a toujours revendiqué l’influence de l’esprit des mathématiques sur son oeuvre. Peinture et nature faisaient aussi partie de ses sources d’inspiration. Leader incontestable, Denisov a rassemblé autour de lui de nombreux musiciens, compositeurs, interprètes et musicologues. 

Bibliographie :

  • Edison Denisov, compositeur de la lumière – CDMC Paris – Mai 2011
  • Edison Denisov par Ekaterina Kouprovskaia – Editions Aedam Musicae, 2016


——- © 2018 Guitary ——-


Si vous enseignez un instrument de musique ces articles vont vous faire gagner du temps,

Si vous cherchez des solutions pédagogiques, des réponses pratiques,

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder aux articles déjà parus et recevoir la newsletter mensuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *