La dynamique du groupe à l’école de musique

Nous apprenons avec les autres, nous n’apprenons qu’avec les autres, tout ce que nous apprenons est lié au groupe et à sa façon de « faire les choses » dans le lieu où nous vivons.

Il semble difficile de trouver une idée pédagogique aussi fondée que l’apprentissage en groupe, qui permet la collaboration, la confrontation des points de vue ou l’entraide.

la dynamique du groupe

A l’école de musique, nous parlons de groupes de musique de chambre, d’ensembles instrumentaux, de quatuors, de quintettes qui sont tous reliés à un répertoire. Ce sont les formations instrumentales clairement répertoriées pour un certain type de musique

Mais ne confondons pas le travail du groupe instrumental (ensemble, orchestre) avec la pédagogie de groupe pour un cours d’instrument. Les premières années de pratique instrumentale trouvent leur équilibre dans le groupe qui permet à chacun de se situer, de se confronter aux autres, de s’entraider, de se motiver.

L’apprentissage individuel ou collectif n’est pas une question de confort affectif pour l’élève ou pour l’enseignant, ni une question de confort de fonctionnement (disponibilité horaire, cohérence du planning). La pédagogie de groupe n’est pas simplement un outil supplémentaire à disposition de l’enseignant. C’est l’objectif le plus important d’un établissement d’enseignement musical qui veut développer les pratiques collectives.

En listant les éléments musicaux que les jeunes musiciens doivent assimilés dans les premières années d’apprentissage (hauteurs, rythmes, postures, équilibre sonore), on s’aperçoit rapidement que tous ces éléments trouvent leur point d’ancrage au sein du groupe.

Dans cet article, nous parlerons du cours instrumental, du cours d’instrument qui peut se réaliser avec plusieurs jeunes musiciens. Un cours pour trois élèves qui utilise et mobilise la dynamique du groupe.

La constitution, la cohésion du groupe, le répertoire utilisé, la manière d’animer le groupe sont les éléments clefs pour développer et maintenir la dynamique du groupe des musiciens.

1 – La constitution du groupe va créer sa dynamique   

La constitution des groupes peut se faire de plusieurs manières : par âge, par niveau, par degré de motivation, par style de musique. Les combinaisons sont multiples : filles, garçons, mêmes niveaux ou niveaux différents, élèves qui s’entendent bien ou pas, mêmes âges.

Il est important de considérer la taille du groupe, sa composition et son organisation en fonction du répertoire à jouer.

Globalement le travail en groupe peut augmenter l’exigence de ce  répertoire et l’engagement des élèves.

Certaines tâches fonctionnent très bien à trois, d’autres à quatre et d’autres à douze. Le groupe de trois ou quatre élèves fonctionne très bien si l’enseignant sait imposer la direction, le respect de l’autre, une certaine discipline, le silence qui n’empêche pas le dialogue, la concentration. L’enseignant garde la maîtrise de l’évolution technique et musicale et peut toujours reprendre les détails individuellement, corriger un doigté, préciser une nuance, reprendre une posture.

L’utilisation des jeux musicaux permet de diversifier l’apprentissage, de briser la routine de la partition et d’assurer la cohésion du groupe.

Top 10 des jeux musicaux

la dynamique du groupe

Si la séance de musique dure une heure, chaque musicien doit garder sa place dans le groupe pendant une heure et la disposition en quatuor maintiendra la cohésion de ce groupe. Aucun musicien ne sera écarté du groupe ou ne quittera celui-ci pendant la séance de musique. La technique pédagogique nécessaire à la direction d’un groupe de trois ou quatre élèves n’est pas plus compliquée que celle qui est nécessaire pour diriger un individu. Elle est plus contraignante pour l’enseignant mais plus rythmée. Elle est plus dynamique et demande une grande énergie.

10 astuces pour conduire une séance de musique

la dynamique du groupe

Le planning des groupes est présenté aux familles le plus tôt possible. Le choix des horaires est limité mais tous les élèves trouvent une place dans le planning qui a été conçu pour accueillir tout le monde. Il ne s’agit pas de choisir le jour et l’horaire du cours en fonction des activités extra scolaires mais en fonction de l’intérêt musical. Les familles, les élèves, les étudiants trouvent eux-même la bonne solution pour intégrer le planning, pour se libérer des autres activités au bon moment.

Le fonctionnement des associations sportives est un bon exemple, les élèves sont inscrits dans des groupes par niveau et les horaires sont fixes, le choix est très limité mais chacun trouve sa place.

Chaque groupe évolue différemment et construit sa propre personnalité. Les musiciens qui le compose apprennent à évoluer ensemble, à jouer ensemble et trouvent une vitesse d’acquisition commune.

Chaque groupe stimule l’innovation pédagogique, l’imagination et la créativité sur des sujets variés : le répertoire, la musicalité, la technique instrumentale, l’auto-évaluation, la confiance en soi, la motivation…

2 – Le répertoire utilisé va maintenir la dynamique du groupe

La musique est choisie ensemble, les éléments musicaux sont discutés, l’équilibre sonore est évalué, les défauts sont pointés et corrigés.

Les répertoires instrumentaux basés sur la relation individuelle ne sont pas adaptés à un groupe de jeunes élèves. L’objectif n’est pas forcément la connaissance de la musique classique mais simplement le plaisir de jouer des musiques reconnues dans le milieu familial.

D’où la nécessité de construire un répertoire spécifique, adapté, original et attrayant. Un répertoire qui passionne et qui rassemble les jeunes élèves, un répertoire qui attire les niveaux intermédiaires. 

Un groupe ne pourra pas fonctionner si chaque musicien utilise un répertoire différent. La gestion du répertoire est fondamentale.

Ce répertoire devient l’objectif du groupe, il est travaillé par le groupe de trois élèves et éventuellement repris ensuite dans un groupe de 12 (ensemble instrumental, orchestre). Ce qui permet d’avoir deux écoutes différentes dans deux situations musicales complémentaires. L’idéal serait d’utiliser un répertoire qui associe le jeu mélodique et l’accompagnement instrumental dans lequel figurent tous les éléments musicaux (rythmes et hauteurs, nuances et articulations) étudiés au cours de chaque cycle d’apprentissage.

Basic Songs – éditions Soldano

la dynamique du groupe

3 – l’animation du groupe

Animer un cours, c’est veiller à l’épanouissement de chacun des membres du groupe. C’est aussi veiller à maintenir la dynamique du groupe afin d’atteindre les objectifs fixés. Les objectifs d’un groupe de trois élèves resteront simples et efficaces, à court terme, sur une année : le programme musical, le jeu instrumental, la réalisation du concert… Ces objectifs seront présentés en début d’année scolaire et seront atteints à la fin de l’année par tous les jeunes musiciens.

En général, l’animation d’un groupe fait appel à l’imagination et à la créativité qui font souvent défaut à nos écoles de musique trop routinières et conformistes.

Animer un cours de jeunes musiciens

la dynamique du groupe

Pour conclure cet article, le pédagogue se rendra vite compte qu’au delà des trois points présentés ci-dessus, susciter l’intérêt des élèves pour une pratique instrumentale peut prendre des formes très différentes :

  • enseigner des connaissances utiles, enseigner en partant de l’intérêt des élèves, de leurs questions, de leur quotidien. 
  • faire prendre conscience aux élèves de leurs progrès.
  • faire prendre conscience aux élèves qu’ils sont capables de bien jouer.

L’intérêt des jeunes musiciens pour la pratique instrumentale n’est pas leur motivation. Il ne suffit pas d’apprendre ni de fournir et maintenir un effort devant les difficultés pour être motivé.

Il s’agit de développer la confiance en ses capacités à jouer d’un instrument de musique.

Développer la motivation, c’est faire sentir et comprendre aux jeunes élèves que ce qu’on leur demande est à leur portée et qu’ils sont capables d’atteindre l’objectif.

Si tout ne se vaut pas dans les outils et les approches pédagogiques, il n’existe pas pour autant de méthode unique…Le pédagogue doit savoir à la fois se référer à des recherches, des évaluations, mais aussi rester pragmatique et empirique.

——- © 2018 Guitary ——-

Si vous enseignez un instrument de musique ces articles vont vous faire gagner du temps,

Si vous cherchez des solutions pédagogiques, des réponses pratiques,

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder à tous les articles de la Librairie et recevoir la newsletter mensuelle


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *