Enseigner…(suite)

 

« Seul nous allons plus vite mais ensemble nous irons plus loin » – La disposition des musiciens et le répertoire utilisé sont les éléments clefs…

Faire travailler un groupe de trois élèves peut prendre plus de temps mais nous resterons ensemble plus longtemps, autrement dit nous irons ensemble plus loin. Nous connaissons tous cette formule « Seul nous allons plus vite mais ensemble nous irons plus loin ». On pourra aussi vérifier les statistiques, les élèves restent plus longtemps dans l’établissement lorsque les activités sont organisées par groupes. La constitution des groupes de travail peut se faire de plusieurs manières, par âge, par niveau, par tempérament, par style de musique. Les combinaisons sont multiples. Une classe de collège n’est pas forcémént homogène dans le détail, un peu de recul permet de considérer les jeunes musiciens de l’école de musique comme ayant un niveau similaire plutôt que rigoureusement identique et des aptitudes différentes, de la même manière qu’un ensemble instrumental ou une orchestre rassemble des musiciens différents.

C’est alors que les choses changent, l’ambiance est totalement différente, l’émulation est au premier plan, la motivation est omniprésente et la discussion s’installe sur tous les sujets. La musique est choisie ensemble, les éléments musicaux sont discuttés, l’équilibre sonore est évalué, les défauts sont pointés et corrigés, c’est un laboratoire où la part de chacun est égale à condition toutefois que le jeu musical soit toujours collectif. L’enseignant garde la maîtrise de l’évolution technique et musicale et peut toujours reprendre les détails individuellement, corriger un doigté, préciser une nuance, reprendre une posture, mais chaque musicien doit garder sa place dans le groupe et la disposition en quatuor maintiendra la cohésion de ce groupe. La rupture du groupe en écartant deux élèves pour ne faire travailler qu’un seul sonnera l’abdication de l’enseignant et de sa pédagogie.

La disposition des musiciens et le répertoire utilisé sont les éléments clefs de l’efficacité d’un travail de groupe. Faut-il dire adieu aux jolies partitions solo que les enseignants composent vaillamment pour leurs élèves ? Faire jouer à plusieurs la même partition solo peut avoir de l’intérèt momentanément mais va rapidement lasser les interprètes. D’où la nécessité d’utiliser un autre répertoire à deux voix pour les plus jeunes et plus complexe pour les niveaux intermédiaires. L’objectif est que chacun trouve sa place physiquement et musicalement, ce qui finalement est assez raisonnable, pas très original en soi et surtout à la base de toute action pédagogique.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *