Suite de Ernst Krenek – Patrick Ruby, guitare

Ernst Krenek – Suite (1, 4 et 5) par Patrick Ruby, guitare

CD « Le temps d’un peu… » – GTY 12009, disponible auprès de guitary@guitary.fr

Sérialisme et Guitare : Suite pour guitare op.164 de Ernst Krenek – 1957

D’emblée, c’est la diversité harmonique et rythmique qui pousse l’interprète à  comprendre le cheminement du compositeur Ernst Krenek. L’expression musicale est très détaillée, l’articulation précise.
La Suite comporte 5 parties : 1, 3 et 5 sont notées allegro ou allegretto, 2 et 4 sont andante et larghetto. Cinq parties au caractère contrasté en alternance. Nous sommes loin des éléments traditionnels de la guitare comme les tonalités usuelles, arpèges et rasguados, mélodies accompagnées ?¦Il s’agit d’une pièce qui s’inscrit dans l’Å?uvre d’un compositeur, dans sa démarche musicale.

En 1950, installé aux Etats-Unis depuis 1938, Ernst Krenek contacte l’avant-garde musicale européenne (Messiaen, Stockhausen, Boulez) au sujet de la musique électronique, de l’utilisation de la série et des techniques aléatoires. Ce n’était pas tant une fascination de sa part à  propos de certaines Å?uvres qui utilisaient ces techniques de composition qui l’attirait mais fondamentalement l’exploration de nouvelles possibilités artistiques et intellectuelles.

La série initiale, présentée au début du mouvement 1 sera traitée et variée dans les mouvements 2 et 3 d’une façon extraordinaire par les registres, les nuances, le tempo. Il y a une étonnante variété rythmique au cours de ces trois mouvements. La série est toujours entendue différemment, non transposée, toujours mesurée mais avec de nombreux changements de mesure et dégage une grande force expressive.
Chaque son de la série n’intervient qu’une seule fois mais peut être répété, créer des trilles et des trémolos, des appoggiatures, des accords. La série pourrait aussi s’appliquer aux timbres et modes de jeux, mais il semble que Krenek se soit limité aux hauteurs dans une perspective dodécaphonique. Elle se déploie dans une dimension rythmique et harmonique.

Krenek introduit la série en miroir au mouvement 4, traitée avec autant de rigueur mais sur un seul mouvement. Les intervalles sont systématiquement renversés, il reprend les éléments des deux séries dans le mouvement 5 en les combinant soit par accords successifs soit en contrepoint et donne ainsi une grande unité à  cette Suite pour guitare (1957).

Durée : 6’50 – Edition Doblinger
Enregistré par Patrick Ruby ‘ CD ‘Le temps d’un peu ?¦ ?