« Je veux de bons élèves »

Expert ou Loisir ? Elite musicale ou dimension sociale ?

Un professeur d’instrument vient me voir pour vérifier la liste des élèves inscrits pour la rentrée prochaine. « Je veux de bons élèves ». Je vérifie la liste et ne trouve pas de trace de cette qualité « bons élèves », alors je m’étonne et demande ce qu’il faut comprendre par « bons élèves », et le professeur m’explique:

Je veux de bons élèves

– des élèves qui travaillent

– des élèves cultivés et organisés

– des élèves qui apprennent vite et bien…

Bref, des élèves talentueux qui ne posent pas de problème et qui suivront attentivement les consignes du professeur sans se laisser distraire par le sport, la télévision, l’ordinateur, les copains, les loisirs…

Faut-il sélectionner les élèves à l’entrée de l’école de musique pour évaluer leur motivation et surtout leurs capacités? L’enseignant peut-il imposer ses objectifs aux familles?

Quel est l’objectif des familles qui inscrivent leurs enfants à une pratique instrumentale?

Les objectifs des enseignants et des familles sont-ils compatibles au sein d’un même établissement? Doivent-ils être expliqués, compris et partagés chaque année ?

Expert ou Loisir ?

L’idée de l’enseignant n’est jamais très claire, elle oscille entre le désir de bien faire sans difficulté (élèves talentueux, enseignement ciblé, rapide et efficace, faire du niveau) et la volonté de proposer et de partager une activité artistique avec ceux qui en ont le désir et l’opportunité (objectif loisir, pratique non contraignante).

Ces deux points ne sont pas contradictoires, ils représentent deux manières d’enseigner. Deux extrémités entre lesquelles l’enseignant fait évoluer sa pratique pédagogique et qui peut varier d’un établissement à l’autre.

Les choses seraient simples si les établissements d’enseignement artistique annonçaient clairement les objectifs et si les enseignants pouvaient se répartir dans ces établissements en fonction de leurs objectifs professionnels – ce qui est déjà le cas dans une certaine mesure par le biais des concours de recrutement. Cependant une certaine confusion demeure car la vision de l’enseignement allant des écoles municipales de musique aux conservatoires supérieurs ne reflète pas la réalité.

Nous devons arriver à concilier trois éléments qui n’ont pas toujours le même objectif : l’établissement d’enseignement, les enseignants et les utilisateurs (le public). Par exemple, il peut exister un écart important entre l’objectif de l’établissement et la volonté « professionnelle » de l’enseignant. Il peut exister un écart important entre la demande des utilisateurs, du public, des familles et la volonté des équipes pédagogiques.

Même si nous devons conserver l’excellence de notre élite musicale, nous devons tout autant développer des solutions pédagogiques innovantes pour une pratique musicale largement étendue. 

Le projet d’établissement est le texte de référence qui précise les objectifs généraux de l’établissement. Chaque enseignant pourra ensuite puiser dans ce texte les objectifs nécessaires à la mise en place de son programme pédagogique.

© 2017 Guitary

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *